Les artistes vidéo sont-ils les héritiers du Futurisme ? par Marc Mercier

Un article de Marc Mercier paru dans le magazine « 24 images » (N°147)

l’article au format pdf

Lecture by Giovanni Lista and Marc Mercier, tomorrow at the Faculty of Fine Arts

Samedi 12 décembre à l’école des Beaux Arts d’Alexandrie, Mazloum, de 11h30 à 13h


Saturday 12th december at Faculty of Fine Arts, Mazloum, from 11:30am to 1:30pm

“ Art Vidéo, cinéma  et futurisme” / « Video art, cinema and futurism » :
Exposé et discussion de/ Lecture and debate with : Marc Mercier et Giovanni Lista,
Conferenze, dibattiti e incontri « Art, video, cinema e futurismo »
Mostra e dibattito con Marc Mercier e Giovanni Lista

Screening at the Bibliotheca Arts Center 07 dec

(pictures by Mohamed Salah)

Avez-vous vu l’horizon, récemment ? Etes-vous Futuriste ?

Les artistes vidéo, les poètes électroniques, sont-ils des héritiers du Futurisme ?

Voilà la question que nous avons eu envie de nous poser à l’occasion de ce premier festival d’art vidéo à Alexandrie. Elle s’est imposée dès lors que nous nous sommes rendu compte que c’est ici qu’est né F.T. Marinetti, le fondateur de l’un des plus importants mouvements artistiques d’Avant-Garde, le Futurisme. Seconde coïncidence : nous célébrons cette année le 100e anniversaire de la parution du 1er Manifeste Futuriste publié le 20 février 1909 dans le Figaro.

Bien entendu, il ne s’agit pas pour nous de revendiquer TOUT Marinetti, ni TOUTES les idées proférées dans ce texte fondateur et ceux qui suivirent. Je fais ici référence à l’adhésion de Marinetti au fascisme mussolinien, et à quelques inepties telles que les cultes de la guerre et de la violence. Disons rapidement que tous les Futuristes italiens n’ont pas suivi Marinetti dans cette direction, je pense par exemple au musicien Luigi Russolo. Et si nous jetons un coup d’œil vers les autres mouvements futuristes internationaux, comme par exemple en Russie (avec Maïakovski, Klhebnikov, les frères Bourliuk…), nous nous apercevrons que des voies idéologiques diamétralement opposées ont pu être prises, tout en conservant peut-être l’essentiel de la démarche et de l’esthétique futuristes : l’anti-passéisme, le goût de la provocation du public bourgeois (la fameuse gifle au goût du public), le dégoût des couchers de soleil et des clairs de lune, l’invention de nouvelles formes, la célébration de la vitesse, de l’hétérogénéité, de la surprise, la passion pour les nouvelles machines et autres technologies qui vont (ou doivent) révolutionner l’art, les modes de vie et de production, les paysages, les pensées… Si la photographie et le cinéma ont un jour intéressé les Futuristes italiens puis russes, c’est avant tout pour leurs capacités à manipuler l’image du réel.

Nous ne serons donc pas surpris d’apprendre que Gianni Toti, le plus grand poète électronique italien, qui combattit le fascisme à Rome dès l’âge de 17 ans, fit toujours dans son œuvre référence au Futurisme… russe. Il n’est qu’à penser à sa Trilogie Maïakovskienne, son Squeezanguezaoum (en référence à Tatlin et Khlebnikov) ou bien encore son Gramsciategui ou les poesimistes…
Ceci dit, il n’en demeure pas moins que Marinetti et ses amis furent dans beaucoup de domaines (littérature, peinture, musique, théâtre, photo, cinéma…), des précurseurs qui eurent une considérable influence et dont, aujourd’hui encore, nous sommes redevables. Nos artistes vidéo et multimédias devraient par exemple s’intéresser aux représentations de radiotélécinévision promues par les Futuristes au début des années 30. Les Futuristes comprirent très vite les énormes avantages techniques qu’allait offrir la télévision pour révolutionner l’art. La possibilité du direct. Le collage d’images électroniques, c’est-à-dire la possibilité de juxtaposer plusieurs télévisions grâce au fait qu’elles génèrent leur propre lumière contrairement au cinéma qu’il faut projeter.

Bref, le terrain est prêt pour accueillir une trentaine d’années plus tard le génial inventeur de l’art vidéo : Nam June Paik et ses installations vidéo, ses expériences de TV satellites, ses vidéo performances… L’imagination sans fil et les mots en liberté glorifiés par les Futuristes, allaient trouver une nouvelle application chez les poètes électroniques qui libèreront les images en mouvement de la vieille syntaxe cinématographique, en électrons libres… Car pour les artistes du mouvement Fluxux, auquel appartenait Paik, comme pour les Futuristes, les images ont avant tout pour vocation de transmettre de l’énergie et d’expérimenter des modes de perceptions inédites.

Marc Mercier