Le projet TNV

Les artistes sont des « radars » du monde, la ville est un espace public à investir, les jeunes ont cette capacité à construire les « langages de demain ».

Aujourd’hui, les innovations linguistiques s’imaginent, se construisent puis se diffusent en grande partie à travers une écriture, des outils et des réseaux numériques. Ce langage numérique devient une sorte de langue maternelle pour beaucoup de jeunes, parfois nommés « digital natives ».  L’association ZINC souhaite s’appuyer sur la familiarité qu’ont développé les jeunes avec le monde numérique pour les pousser à explorer ses possibilités créatives autour de l’espace urbain, à partir de démarches et de projets d’artistes. L’outil numérique renouvelle les possibilités de « taggage de la ville » et autour de la ville, entre transgression et expression.

Au delà du vandalisme, la culture tag est une culture de détournement de l’espace public, de parodie de la culture pub et de contestation du « monopole de la visibilité légitime ». La signature que constitue le tag peut alors s’associer un message à caractère politique et social, ou rechercher une forme esthétique. En ce sens, la culture tag ne nait pas dans les années 1970, aux Etats-Unis, mais est contemporain au développement et à la généralisation de l’écriture. L’Antiquité et le Moyen-Âge ont ainsi laissé de nombreux témoignages écrits à caractère politique, social, religieux, érotique, personnel… On en trouve dans l’Agora d’Athènes, la vallée des rois en Egypte, les catacombes des premiers Chrétiens, les prisons du Moyen-Âge européen, les cellules monacales… Jusqu’aux messages de mai 1968 en France ou du printemps 2011 en Egypte et en Tunisie. L’espace public qu’est devenu Internet renouvelle et démultiplie les possibilités d’afficher et de s’afficher, et d’associer aux messages des mots clefs, des commentaires, des liens. Tours à tours futiles, divertissants et chronophages, les réseaux sociaux deviennent parfois des lieux de réinvestissement politique, de controverses et de mobilisation.

Le maniement du langage numérique, logos des temps modernes, est donc l’occasion pour les jeunes de porter un discours sur la ville et l’espace urbain. Stimulés pas les artistes, les participants aux différents ateliers développent leur créativité et leur expression autour de la ville. Les jeunes sont donc invités dans le cadre d’ateliers de « taggage numérique de la ville » à se saisir des pratiques contemporaines de création avec les TIC et de projets d’artistes. Les artistes les accompagnent vers la réalisation d’une production, valorisée par la scénographie dans la ville. En parallèle, ZINC anime un espace ressource de rencontres ou discussions avec et par les jeunes sur ces mêmes pratiques. Le projet pourra ainsi donner lieu à :

  • Des ateliers accompagnés par les artistes et ZINC.
  • Des rencontres animées par ZINC en présence des artistes, des jeunes, des structures relais.
  • La production de tutoriels dans l’esprit « do it yourself » par les artistes, et leur mise en ligne.
  • La production d’un petit carnet par ZINC (réunissant l’ensemble des tutoriels ou autre).

Le cadre des ateliers :

Les artistes sollicités s’inscrivent dans une logique de partage de leur pratique avec le public. Les participants sont guidés de manière participative vers une production commune de contenus multimédia, numériques, audio-visuels. La proposition artistique pourra se saisir de la thématique du taggage de la ville sous différents angles :

  • intervention dans l’espace public
  • formes d’usages inattendues susceptibles de provoquer des choses, des situations, dans la ville (détournements, piratages ?)
  • signature
  • open tag 2.0
  • restituer et rendre visible des productions.

 

Le déroulement des ateliers :

Chaque atelier fait participer un minimum de 6 personnes entre 15 et 25 ans par atelier, hors du cadre scolaire, pendant cinq journées d’atelier qui se répartissent au minimum sur 5 jours, au maximum sur un trimestre, en fonction des besoins du projet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>